Liberté d'expression, liberté de calomnie

Publié le par Nadia Geerts

Ceux d'entre vous qui ne sont pas las de lire les invectives ordurières postées par certains participants assidus de ce blog auront remarqué le dernier post de Rachid Z., lequel relaye un article de Sandrine Corten intitulé "Nouvelle plainte contre Z". Il faut lire l'article, dont l'objectivité sans faille fait toute la qualité journalistique. Au passage, admirez la caricature, là encore tout encore en subtilité, et surtout d'une originalité confondante. Chapeau, Rachid et Sandrine !

Je dois toutefois apporter un petit bémol à leurs "observations citoyennes" empreintes à cela près d'une rare pertinence. C'est que je n'ai pas porté plainte contre Rachid Zegzaoui, me bornant à informer le Procureur du roi des calomnies qu'il colportait à mon sujet sur la toile. (Je signale au passage que je ne crois pas que Mme Teitelbaum se soit le moins du monde "rétractée" : comme moi, elle a informé le Procureur du roi et donc rectifié une information fallacieuse qui lui avait attribué une plainte contre Rachid Z.).

La liberté d'expression, ce n'est pas la liberté de calomnie. J'en sais quelque chose, puisque dans un procès récent qui m'opposait, ainsi que d'autres membres du site antifasciste RésistanceS, à l'association Belgique & Chrétienté, ces derniers ont été déboutés de leur plainte au motif que j'avais des motifs suffisants de qualifier B&C de "nid de fascistes". La question ici est donc: Rachid Z, Sandrine Corten, Nobo et Pierre-Yves Lambert (fervent défenseur de Rachid Z en la matière) ont-ils des raisons suffisantes de me traiter d'intégriste islamophobe, voire de fasciste ?? J'attends toujours à cet égard le moindre début de commencement de preuve: une phrase de mes écrits, un propos que j'aurais tenu publiquement. Sans cela, votre liberté d'expression n'est que liberté de traîner dans la boue. De la liberté d'expression à la calomnie, il y a un pas que d'aucuns franchissent allègrement, se dispensant du même coup de répondre à mes arguments par d'autres arguments, à ma vision de la société par une autre vision de la société, à mes idées par d'autres idées.

 

Publié dans Société