Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

 

 

      portraits nadia 2011 220

Recherche

Texte Libre

16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 14:17

Parmi les candidats aux élections législatives danoises du 13 novembre dernier figurait une certaine Asmaa Abdol-Hamid.
D'origine palestinienne, portant le voile et refusant de serrer la main aux hommes, la jeune femme se dit démocrate, féministe, socialiste, favorable à l'adoption par les couples homosexuels et à l'égalité des sexes, et opposée à la peine de mort. Elle s'est fait connaître par son rôle de porte-parole des onze associations musulmanes qui avaient déposé plainte contre le Jyllands-Posten suite à la publication des caricatures de Mahomet. Elle soutient également la résistance irakienne contre les "forces d'occupation".

Détail qui a son importance: Asmaa Abdol-Hamid figurait sur les listes du parti Enhedslisten (Liste de l'Unité, un parti d'extrême gauche). Montrant ainsi qu'au Danemark comme ailleurs, l'islamo-gauchisme fait des ravages, faisant perdre de vue à la gauche ses valeurs progressistes et émancipatrices historiques. Voyons ça de plus près...

Peut-on être féministe et voilée ? Certes, si l'on entend promouvoir un féminisme différentialiste, qui, à l'instar de ces lesbiennes radicales américaines, entend affirmer l'irréductible particularité de la gent féminine, sa nature profondément différente de celle des hommes, voire un refus en bloc du masculin. Rien d'étonnant alors à ce qu'Asmaa Abdol-Hamid refuse de serrer la main des hommes, ces êtres frustres, dominateurs, conquérants, phalliques, que sais-je encore ? Je doute cependant que le féminisme historique ait combattu pour que les femmes puissent être reconnues comme étant de petites choses fragiles et délicates, frêles et tendres, tout en rondeurs et en virginale pureté. Bien au contraire, il s'agissait d'affirmer avec force qu'au-delà de nos différences anatomiques - lesquelles étaient peu de choses - nous avions une dignité commune d'êtres humains, dignité qui exigeait notamment que nous puissions, hommes et femmes ensemble, siéger dans les assemblées politiques. En se serrant la main ? En se serrant la main, parfaitement. Parce que les hommes auxquels nous serrons la main sont nos égaux. Ni menaçants, ni méprisables.

Le plus d'étonnant dans tout cela, cependant, ce sont les commentaires. Ainsi, le rédacteur en chef du journal Politiken, a-t-il estimé que les critiques de la candidature d'Asmaa Abdol-Hamid reflétaient "l'état d'islamophobie et d'hystérie latent, qui caractérise l'atmosphère politique danoise, bien au-delà de l'extrême droite". Et de conclure: "Elle nous a fait passer un test de tolérance, et nous avons tous échoué".

Ainsi donc, être tolérant, c'est accepter qu'un parti prétendûment en lutte contre les inégalités sociales, sexuelles et autres, soit représenté par une femme qui, par son refus de serrer la main aux hommes ou son rôle de porte-parole des associations musulmanes contre les caricatures de Mahomet, véhicule des idées rétrogrades et liberticides.

Cherchez l'erreur...


source: http://mecanopolis.wordpress.com/2007/11/12/la-politique-du-voile/

Partager cet article

Published by Nadia Geerts - dans Société

Articles Récents

Accueil

Ce blog se veut, entre autres choses,  un espace de libre critique des tentatives d'immixtions du religieux dans le champ du politique - de la res publica -, partant du principe que seule la laïcité de l'Etat permet la coexistence de diverses sensibilités philosophiques et religieuses, sans qu'aucune d'elles ne prétende écraser les autres. Ni religion d'Etat, ni athéisme d'Etat, mais la conviction que nos options religieuses et philosophiques sont affaire privée, au même titre que notre sexualité.
Comme fil conducteur, l'humanisme, qui récuse l'enfermement de qui que ce soit dans des catégories qu'il n'a pas choisies, au nom de sa sacro-sainte appartenance à la communauté, quelle qu'elle soit.

Mes bouquins

fichuvoile-f6f88