Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

 

 

      portraits nadia 2011 220

Recherche

Texte Libre

15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 17:05

Le Soir s’en faisait écho le 13 mars dernier : La commission consultative des femmes de Verviers veut faire interdire le port de burka et des voiles couvrant le visage. Motif : éviter les inégalités entre hommes et femmes.

Et devinez quoi ? Le président du MRAX, Radouane Bouhlal, s’y oppose. Bon, d’accord, le MRAX, c’est le Mouvement de lutte contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie, pas le Mouvement de lutte contre le sexisme. Mais enfin le MRAX a élargi son objet social à la lutte contre toute une série de discriminations (et – vous ne me croirez pas –, notamment la discrimination religieuse, vous savez, celle que commettent à tour de bras ces immondes islamophobes ?), et d’autre part la « perplexité » de Radouane Bouhlal prend tout son sel si l’on veut bien se rappeler qu’il y a près d’un an, le même Radouane s’opposait à l’interdiction du voile dans les écoles en suggérant qu’il s’agissait de racisme. Il disait alors : « Voyez comment les militants zélés de la laïcité philosophique abordent unilatéralement le foulard – infériorité de la femme, soumission de celle-ci, prosélytisme, activisme politique, etc. – et vous comprendrez que l’enquête de Vassilis Saroglou est au cœur du sujet quand elle parle de « racisme subtil ». »
Ne revenons pas sur l’évocation de la laïcité philosophique là où il s’agit en fait de laïcité politique, Radouane Bouhlal nous ayant habitués à des approximations sidérantes en matière de confusion entre l’espace public et l’espace privé (voir http://nadiageerts.over-blog.com/article-14265897.html).
En revanche, voilà qu’après avoir récusé l’interdiction du voile au nom de la lutte contre le racisme et l’extrême droite (« J’attire cependant notre attention collective sur le fait que le Vlaams Belang, parti flamand d’extrême droite, a applaudi des deux mains l’interdiction du foulard à Anvers. On ne lutte pas contre l’extrême droite quand on applique son programme ! http://nadiageerts.over-blog.com/article-10893778-6.html), Radouane Bouhlal prétend à présent que "L'interdiction de la burka pour combattre l'inégalité entre hommes et femmes, ce n'est pas le bon argument. Que va-t-on faire des entreprises qui ne rémunèrent pas les hommes et les femmes à la même hauteur? On va les interdire? Si on veut vraiment se battre pour l'égalité entre hommes et femmes, il y a d'autres priorités, notamment dans la fonction publique communale".
Avant d’ajouter que "Il faut interdire la burka pour les bons motifs. Si la justification de l'interdiction du port du voile était faite au nom de l'ordre public et de la sécurité, nous l'accepterions sans aucun problème. Une disposition de police prévoit en effet que toute personne doit pouvoir être identifiée, or la burka empêche cela. L'ordre public est un motif objectif que nous soutenons".
 
Tout cela est fort bien, sauf qu’il faudrait savoir. En effet, on ne peut pas à la fois déclarer qu’on ne peut jamais appliquer le programme de l’extrême droite (car je vous fiche mon billet que l’extrême droite est farouchement opposée au port de la burka en rue !) et préconiser l’interdiction de la burka pour « de bons motifs », lesquels sont précisément, à mon humble avis, ceux qu’avance (entre autres, évidemment) l’extrême droite.
Enfin, il me paraît totalement naïf de prétendre que la justification de l’égalité entre hommes et femmes est une mauvaise raison d’interdire le voile. Ou alors, qu’on me montre ces hommes drapés de noir (hiver comme été), leur champ de vision rétréci à une mince fente… A moins qu’on me démontre que le port de la burka ne suscite aucun problème à la femme qui le porte, que non seulement elle adore ça, mais que de surcroît ça ne lui pose aucun problème d’intégration socio-professionnelle.
 
Je voudrais pas être méchante, mais je parierais que si demain, des raisons d’ordre public et de sécurité étaient invoquées, Radouane Bouhlal brandirait un autre argument massue : celui de l’inacceptable stigmatisation d’une partie de la population. D’ailleurs, il l’annonce déjà lorsqu’il dit : "Cette interdiction de la burka donne l'impression qu'il y a un gros problème de burka à Verviers, alors que la burka est assez marginale dans la communauté musulmane belge".
 
Est-ce que finalement, ce ne serait pas plus simple si Radouane Bouhlal nous disait directement au nom de quoi on peut interdire à une femme de se balader transformée en sinistre et méconnaissable boîte-aux-lettres ? Hein ?
 

Partager cet article

Published by Nadia Geerts - dans Société

Articles Récents

Accueil

Ce blog se veut, entre autres choses,  un espace de libre critique des tentatives d'immixtions du religieux dans le champ du politique - de la res publica -, partant du principe que seule la laïcité de l'Etat permet la coexistence de diverses sensibilités philosophiques et religieuses, sans qu'aucune d'elles ne prétende écraser les autres. Ni religion d'Etat, ni athéisme d'Etat, mais la conviction que nos options religieuses et philosophiques sont affaire privée, au même titre que notre sexualité.
Comme fil conducteur, l'humanisme, qui récuse l'enfermement de qui que ce soit dans des catégories qu'il n'a pas choisies, au nom de sa sacro-sainte appartenance à la communauté, quelle qu'elle soit.

Mes bouquins

fichuvoile-f6f88