Les Témoins de Jéhovah m’écrivent

Publié le par Nadia Geerts

C’est une curieuse enveloppe que j’ai trouvée ce matin dans ma boîte-aux-lettres. Adressée à « Madame le Professeur Nadia Geerts », la lettre commençait par me remercier pour ma « courageuse action en faveur des femmes », avant de me proposer de partager avec moi « quelques remarques à propos de la famille en crise ».

Et en effet, la première brochure jointe, en l’occurrence le numéro de juillet 2006 de « Réveillez-vous ! », intitulé « Comment construire un mariage heureux », m’apprend dès la page 3 que le premier coupable des « attaques que subit le mariage », c’est l’égoïsme, celui-là même auquel ont cédé Adam et Eve. Mais « d’autres phénomènes récents ont accéléré la mutation que connaît l’institution matrimoniale » : entrée des femmes sur le marché du travail, multiplication des familles monoparentales, concubinage, et enfin unions homosexuelles.

Soit. Ne nions pas que ces facteurs aient en effet transformé l’institution matrimoniale. « So what ? », dirions-nous. Mais pas du tout : ce serait oublier qu’ « à l’effondrement général de la société s’ajoute un phénomène important mais caché à la majorité des humains » : « Satan le Diable ».

Oui oui, vous avez bien lu : c’est lui qui « exerce une influence invisible et de plus en plus pernicieuse sur le monde. Pourquoi ? Parce qu’il a été expulsé du ciel et relégué au voisinage de la terre. ». Dès lors, il est – ça se comprend – très en colère, et « l’institution divine du mariage n’est qu’un des objets de sa colère malveillante ».

Arrivée à ce stade de ma lecture, moi, je me dis que la solution est toute simple, pour apaiser la colère de ce brave Satan le Diable : rendons-lui son ciel perdu et qu’on n’en parle plus. Mais ce n’est visiblement pas du tout comme ça que les Témoins de Jéhovah voient les choses, puisqu’en guise de remède, ils préconisent l’étude en couple de la Parole de Dieu, la fidélité sexuelle, la communication franche, libre et aimante, l’amabilité, l’humilité et enfin, l’effort pour cultiver les qualités spirituelles bibliques.

Et pour renforcer encore l’institution matrimoniale menacée par Satan le Diable, une deuxième brochure (datée du 15 janvier 2007 et intitulée « La Tour de Garde annonce le Royaume de Jéhovah ») est consacrée au thème de « L’homme et la femme : un rôle digne pour chacun ».

« Ah », me dis-je, « voilà quelque chose d’intéressant. C’est très bien, ça, la dignité de chacun, qu’il soit homme et femme. ».

J’ai dû déchanter, je l’avoue. Car toutes les abominations que l’on connaît aujourd’hui au sein du couple et de la famille naissent de ce que nous nous écartons de « ce que Dieu avait prévu pour l’homme et la femme ». Lesquels sont évidemment « faits l’un pour l’autre », à savoir, lui pour dominer, elle pour obéir. Ça, c’est Saint-Paul lui-même qui le dit, alors, total respect : « Je ne permets pas à la femme (…) de dominer sur l’homme, mais qu’elle soit dans le silence. Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite ». Fichtre ! Que voilà un argument convainquant ! Secondes arrivées, les femmes ne doivent donc pas « entrer en contestation avec un homme ».

Pardon, Rachid Zegzaoui, Georges-Pierre Tonnelier, Thierry, Ahmad Nurani, Khalil Zeguendi et tous les autres, d’être sortie ici maintes fois du rôle qui m’avait été imparti par Dieu himself ! Je me jette à vos pieds et implore votre pardon miséricordieux, ainsi qu'aux Balace, Delpérée, Cannuyer, Laporte et autres Monette, à qui il m'est arrivé d'oser tenir tête, oubliant leur incontestable supériorité de mâles. Dorénavant, je ne me permettrai de contester que des idées émises par des femmes (merci de bien vouloir préciser votre sexe en publiant vos commentaires, ça me facilitera la tâche).

D’autant que « Dieu souhaite que l’homme exerce son autorité avec amour » et que « Dieu accorde aux femmes de merveilleux privilèges ». Un exemple : elles ont le droit d’ « entretenir des relations personnelles avec Jéhovah et [de] le prier individuellement ». De quoi se plaindraient-elles, dès lors ? Elles peuvent même, si elles le souhaitent, « enseigner dans le cadre des études bibliques à domicile ». Chic alors !

Allez, je vous laisse: il faut que j'aille poursuivre ma « courageuse action en faveur des femmes ». Qui, je le crains, devra prendre un tour sensiblement différent à l'avenir si je ne veux pas peiner l'expéditeur de ce passionnant courrier.

Pour le groupe de prière destiné à lutter efficacement contre Satan Le Diable tout en sauvegardant sa dignité de femme soumise, adresses-vous ici.

Publié dans Laïcité - religions