C’est dur d’être aimé par des cons

Publié le par Nadia Geerts

Il m’aura donc fallu aller à Lille pour voir « C’est dur d’être aimé par des cons », qui, à peine sorti en salle en Belgique, n’était déjà plus à l’écran. Et, plus encore après l’avoir vu, je me demande pourquoi il n’est resté que si peu de temps – à peine une semaine ou deux – dans les salles de cinéma belges.

Le film, en effet, retrace toute la polémique qui a opposé Charlie Hebdo à l’UOIF, la Ligue islamique mondiale et la Grande Mosquée de Paris autour des caricatures de Mahomet publiées par l’hebdomadaire satyrique (voir mes articles http://nadiageerts.over-blog.com/article-5537549.html, et http://nadiageerts.over-blog.com/article-6116513.html), et ce depuis l’assassinat de Théo Van Gogh, point de départ de toute l’affaire, jusqu’à la relaxe de Charlie Hebdo.

On sort de là en se demandant si vraiment, les plaignants avaient aussi peu d’arguments dans leur sac : quoi, rien d’autre en guise de témoins qu’un père Lelong admirateur du Hezbollah et de Garaudy, en guise d’alliés objectifs qu’un Dieudonné clamant le droit pour Charlie de « cracher à la gueule » des musulmans, et pour ceux-ci de cracher de même à la gueule des Juifs, et en guise d’argument massue que le trop attendu « le temps des indigènes de la République, c’est fini ! » ?

C’est sans doute le seul défaut de ce film à la fois édifiant et follement drôle souvent : on aurait aimé entendre davantage les autres, ceux qui revendiquaient la condamnation de Charlie Hebdo pour injure raciale. Car personnellement, je n’ai toujours pas compris comment certains pouvaient considérer un dessin de Mahomet pleurant (« c’est dur d’être aimé par des cons ») dûment surtitré d’un « Mahomet débordé par les intégristes » comme une attaque visant l’ensemble de la « communauté musulmane ». Sauf bien sûr à considérer que l’ensemble de ladite communauté musulmane est intégriste !

Il faut voir ce film, enfin, ne serait-ce que pour se remémorer avec Philippe Val les très audacieuses caricatures du pape ou de Jésus publiées par Charlie hebdo, et à côté desquelles les trois caricatures litigieuses ne sont que du pipi de chat. Alors, comme le dit Val : « Vous la voulez vraiment, l’égalité de traitement ? ».

Publié dans Laïcité - religions