Moslim !

Publié le par Nadia Geerts

Nul n’ignore mon opposition de principe au port du voile par les fonctionnaires publics. Il me semble en effet que dès lors qu’un tel fonctionnaire, d’une part représente l’Etat, et de l’autre est au service du public, il importe qu’il apparaisse comme neutre dans l’exercice de ses fonctions. Mais mon propos aujourd’hui n’est pas tant de contester le port de signes d’appartenance philosophique ou religieuse par les fonctionnaires publics que de m’étonner du projet de certains de bâtir un parti politique sur le rejet d’une telle interdiction.

L’agence Belga annonçait en effet il y a quelques jours l’intention de plusieurs Anversois – dont Amir El Kebdani et Mohammed Sidi Habibi, élus il y a huit ans sur la liste Agalev, aujourd’hui Groen ! – de fonder un parti politique musulman en vue des élections communales de 2012. Ce parti, baptisé MOSLIM, a pour intention affichée de recueillir les voix des électeurs, principalement du SP.A, qui rejettent l’interdiction du voile dans la fonction publique.

Et voilà le communautarisme qui pointe une nouvelle fois le bout de son nez ! Car enfin quel peut être le sens d’un « parti musulman », sauf à considérer que tous les musulmans partagent par essence un même projet de société, et qu’on est donc musulman avant que d’être progressiste, démocrate, libéral, écologiste, communiste ou que sais-je ? Et de quelle crédibilité peut-on bien créditer un parti qui, non content de se constituer sur une base communautariste, semble ne s’être donné qu’une seule mission : défendre une communauté « allochtone » supposée victime de discrimination du fait de l’interdiction du voile dans la fonction publique, mais aussi du fait du manque d’initiatives communales en matière d’emploi et d’enseignement en faveur de ladite communauté.

Il va de soi que la lutte contre le racisme et les discriminations est un projet digne de respect. Et rien n’empêche ceux de nos concitoyens qui estimeraient qu’aucun parti n’agit réellement en ce sens de créer leur propre parti, initiative tout à fait louable au demeurant. Mais se constituer, comme le fait MOSLIM, sur une base exclusivement religieuse, me paraît un glissement dangereux, dès lors que ça ouvre la porte à tous les amalgames : en filigrane, on y lit que les discriminations touchant la communauté « allochtone » visent en réalité les musulmans, et ce du fait de l’interdiction du voile. Et, en poussant le raisonnement un peu plus loin, qu’être contre le port du voile dans la fonction publique signifie ipso facto qu’on est favorable à la discrimination sur base religieuse, donc raciste…

Comment lutter efficacement contre le racisme ? Qu'entendre par "discrimination" ? Quelle place accorder à la laïcité de l'Etat en Belgique ? Comment concilier le droit de chacun à l'expression de ses convictions religieuses et philosophiques avec la neutralité du service public ? Espérons que la naissance de ce parti politique aura pour effet secondaire bénéfique de susciter un large débat sur toutes ces questions, qui ont tout à gagner à ne pas être amalgamées.

Publié dans Laïcité - religions