Conflit israëlo-palestinien : les dérives

Publié le par Nadia Geerts

La détérioration dramatique de la situation dans la bande de Gaza engendre des prises de position citoyennes, mais aussi, hélas, d’inacceptables débordements.

 

Trois exemples frappants pour commencer, l’un est tiré d’un commentaire posté sur Facebook, et dit textuellement ceci (je n’ai pas corrigé l’orthographe) : « cet race de merde ne meritent meme pas l'air qu'ils respirent ». Etant donné l’utilisation du terme « race », on peut raisonnablement supposer qu’il ne s’agit pas seulement d’une réflexion, certes acerbe, sur l’occupation par des Israéliens de territoires palestiniens, mais que la haine de l’auteur englobe l’ensemble des Juifs de la terre, quelle que soit par ailleurs leur position dans ce conflit.

Le deuxième est tiré d’un blog et dit ceci : « Vive la résistance de Ghaza! Réchauffez nos coeur avec des images de nazisionistes entrain de crever »

Le troisième est un extrait de sms invitant à participer à une manifestation de soutien au peuple palestinien, qui proclame entre autre choses : «Va-t-on laisser les juifs se laver avec le sang palestinien ??? »

 

Dans ces trois exemples, il ne faut pas être grand clerc pour constater que l’antisémitisme l’emporte largement sur la critique légitime de la politique du gouvernement israélien. Et les récents attentats visant des synagogues, des écoles ou des quartiers juifs démontrent que désormais, dans l’esprit de certains, la lutte n’est plus politique mais « raciale », voire religieuse. Outre que ces propos visent à essentialiser les Juifs dans une masse indifférenciée de « suppôts d’Israël » qui ne reflète absolument pas la réalité, ils dénotent un racisme inacceptable qui déforce la cause qu’ils prétendent défendre.

 

Par ailleurs, et sachant que beaucoup des lecteurs de ce blog ne lisent pas les commentaires, je ne résiste pas à vous livrer un florilège de propos tenus récemment. Outre les accusations de collaboration, de racisme et d’islamophobie tenus à mon endroit, et plus largement envers toute personne trouvant de quelconques circonstances atténuantes à la politique menée par Israël, je relève plusieurs parallèles selon moi inadmissibles opérés entre cette politique et celle des nazis durant la guerre 40-45 : ainsi, l’un parle de « solution finale » visant à « liquider le peuple palestinien », un autre estime qu’il faut soutenir le peuple palestinien tout comme il fallait soutenir les Juifs en 40-45, un autre enfin loue la résistance du peuple palestinien à l’égal de celle des résistants de la seconde guerre mondiale.

 

Disons le tout net : je suis profondément choquée par ces amalgames. La politique d’extermination des Juifs par les nazis a constitué, non pas hélas un exemple unique dans l’histoire de l’humanité, mais un sommet de l’horreur que seuls quelques autres entreprises génocidaires partagent. Il est profondément indécent de comparer le traquage et l’extermination méthodique des Juifs par les nazis ou des Tutsis par les Hutus, en dehors de toute menace objective constituée par les premiers, à une guerre, sans doute sale, avec certainement des bavures et des massacres condamnables, menée par un pays contre un autre pour des questions essentiellement territoriales. Qu’il y ait des racistes anti-arabes parmi les Israéliens, tout comme il y a des antisémites parmi les Palestiniens, cela ne fait malheureusement aucun doute, tant le racisme est universel. Mais cela ne suffit pas à comparer toute la politique d’un gouvernement au nazisme, ni les visées génocidaires du Hamas a la résistance contre l’occupant nazi en 40-45. Un Hamas dont la charte dit entre autres choses dans son introduction « Notre combat avec les Juifs est une entreprise grande et dangereuse qui requiert tous les efforts sincères et constitue une étape qui, sans nul doute, sera suivie d'autres étapes; c'est une phalange qui, sans nul doute, sera soutenue par d'autres qui, phalanges après phalanges, viendront de cet immense monde arabe et islamique jusqu'à l'écrasement des ennemis et la victoire de Dieu. » et à l’article 7 « L'Apôtre de Dieu -que Dieu lui donne bénédic­tion et paix- a dit : "L'Heure ne viendra pas avant que les musulmans n'aient combattu les Juifs (c'est à dire que les musul­mans ne les aient tués), avant que les Juifs ne se fussent ca­chés derrière les pierres et les arbres et que les pierres et les arbres eussent dit : 'Musulman, serviteur de Dieu ! Un Juif se cache derrière moi, viens et tue-le. Un seul arbre aura fait exception, le gharqad [Sorte d'épineux] qui est un arbre des Juifs" (hadîth rapporté par al-Bukhârî et par Muslim). »
A ceux qui estimerait que le Hamas a bien changé ces dernières annés et est devenu un mouvement démocratique respectable, je recommande la lecture de l'article de Caroline Brancher: http://www.gaucherepublicaine.org/,article,2323,,,,,_Le-Hamas-montre-son-vrai-visage.htm

Publié dans Société