Basta ! Lettre ouverte à mes amis pro-palestiniens qui s’aveuglent

Publié le par Nadia Geerts

 Basta. C’est ce que je voudrais dire aujourd’hui à tous ceux qui s’offusquent de ce que je dénonce les dérives islamistes, anti-démocratiques et antisémites de la manifestation de dimanche dernier à Bruxelles.

Vous avez choisi d’aller manifester votre soutien au peuple palestinien, et c’était votre droit le plus strict. Si, personnellement, j’ai choisi de ne pas participer à cette manifestation, jamais il ne me viendrait à l’idée de vous en faire le reproche. Nous sommes en démocratie, la liberté d’expression en est un fondement, et de surcroît il y a une foule d’excellentes raisons de s’insurger contre la situation à Gaza.

Vous n’avez pas vu les nombreux calicots antisémites ou négationnistes qui émaillaient le cortège, vous n’avez pas entendu les cris « mort aux Juifs », « Démocratie, assez ! » ? Vous avez sous-estimé les risques de dérives que je pointais dans un précédent article (http://nadiageerts.over-blog.com/article-26628521.html) ? Là encore, je ne peux vous en faire le reproche. À toute manifestation, il y a des casseurs et des excités.

Mais qu’aujourd’hui, certains d’entre vous minimisent ces dérives, les imputent à une légitime colère, voire les légitiment, cela, je ne peux l’accepter. Bien sûr, ces calicots haineux sont moins « graves » que les bombardements sur Gaza, que les civils qui meurent, c’est une évidence. Mais quoi ? Faut-il attendre que des extrémistes s’en prennent physiquement aux Juifs pour que vous réagissiez enfin ? Dans ce cas, mes amis, ne tardez plus : si vous l’ignorez encore, sachez que des synagogues sont incendiées, que des cocktails molotov y ont été lancés, que des écoles et quartiers juifs sont attaqués physiquement, qu’un mouvement d’extrême gauche italien appelle au boycott des magasins tenus par des Juifs…

Nous ne vivons pas à Gaza. Cela ne doit certes pas nous inciter à nous détourner de ce qui s’y passe, comme si cela ne nous concernait en rien : rien de ce qui se passe dans le monde ne devrait nous être indifférent. Mais nous avons la chance énorme de vivre en démocratie, et cette démocratie, nous devons la préserver à toute force contre ses ennemis, d’où qu’ils viennent. Notre démarche doit être une démarche citoyenne ; elle ne peut s’accommoder d’une coupable tolérance vis-à-vis de ses ennemis.

Il est injustifiable de passer sous silence les exactions de ces groupes intégristes et liberticides sous le prétexte fallacieux qu’ils seraient dans le même camp que vous. Le même camp ? Allons donc ! Pensez-vous vraiment avoir le moindre commencement de projet de société commun avec ceux qui scandaient des « Hezbollah, Hamas, Djihad » tout au long du cortège ? Pensez-vous vraiment que c’était pour défendre la démocratie, les droits de l’homme, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, etc. que ceux-là défilaient ? Il faut lire la carte blanche cosignée ce jour dans le Soir par Manuel Abramowicz, Claude Demelenne et Sam Touzani, « Le pouvoir aux « barbus » ? Non merci ! » (http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-le-pouvoir-aux-2009-01-14-681417.shtml). Ceux-là étaient, comme vous, présents à la manifestation de ce dimanche. Ceux-là étaient sincèrement désireux de soutenir le peuple palestinien. Cela ne les a pas empêchés d’ouvrir les yeux. J’aimerais que vous en fassiez autant. Sans pour cela cesser de défendre les causes qui vous sont chères. Mais en cessant d’accepter pour cela n’importe quels compagnonnages et, surtout, de les justifier a posteriori, comme s’il s’agissait d’un phénomène totalement anecdotique et marginal.

Publié dans Société