Luc Vervaet, ce citoyen engagé

Publié le par Nadia Geerts

Luc Vervaet, ce citoyen engagé 

 

J’ai été frappée, il y a quelques jours, par un article du Soir[1] relatant les malheurs de Luc Vervaet, professeur de néerlandais subitement interdit d’accès dans les prisons du royaume, où il enseignait pourtant depuis cinq ans. Luk Vervaet… Ce nom me disait pourtant quelque chose…

 

En effet, Luk Vervaet, accessoirement compagnon de Nadine Rosa-Rosso, et ancien cadre, comme elle, du Parti du Travail de Belgique, partage manifestement les opinions pour le moins tranchées de cette dernière : il est ainsi le représentant en Belgique de l’IUPFP (International Union of Parliamentarians for Palestine), qui estime devoir « soutenir la résistance palestinienne et arabe sans exclusion », c’est-à-dire y compris en soutenant le Hamas et le Hezbollah, qu’il exige (comme N. Rosa-Rosso) de voir rayés de la liste des organisations terroristes.

L’IUPFP a pour directeur international un Belge d’origine libanaise dont le nom ne nous est pas inconnu : Dyab Abou Jahjah, fondateur de l’AEL (Ligue Arabe Européenne), qui proclame son désir de rayer Israël de la carte. Abou Jahjah s'est vanté d'avoir combattu en 2006 aux côtés du Hezbollah (mais l'information serait semble-t-il fausse, et destinée uniquement à augmenter son prestige aux yeux de certains...). Un Hezbollah d’ailleurs fort bien représenté au sein de l’IUPFP, puisque près de la moitié de ses membres sont des Libanais membres du Hezbollah.

Le 15 décembre 2008, l’IUPFP organisait une conférence à la Maison des Parlementaires, à Bruxelles. Pour parler des prisonniers palestiniens détenus en Israël, deux membres du Hezbollah qui n’ont pas hésité à parler de « génocide » en Palestine, ni à accuser les sionistes israéliens de « nazisme ».

Luc Vervaet était le sixième candidat sur la liste « Egalité », sur laquelle se présentaient également en juin dernier Nadine Rosa-Rosso, ainsi que des excités comme Rachid Zegzaoui, Sandrine Corten ou Nordine Saïdi. Le mouvement Egalité organisait en juillet dernier une conférence-débat avec Naima Assaiti, épouse de Nizar Trabelsi, et Farida Aarrass, sœur d’Ali Aarrass, contre l’extradition de leurs mari et frère respectifs, l’un aux USA et l’autre au Maroc.

 

Dans un article[2], Luc Vervaet témoigne de son incompréhension face à cette interdiction qui lui est désormais faite d’entrer dans les établissements pénitentiaires belges. Tout en mentionnant ses « visites aux personnes incarcérées, considérées comme ‘les plus dangereux parmi les dangereux’, les Nordine Benallal, Nizar Trabelsi, Musa Ossoglu, Bahar Kimyongür… »

A titre d’exemple, Trabelsi a été condamné à 10 ans de prison pour avoir planifié une attaque terroriste contre une base militaire américaine en Belgique.

 

Alors certes, il est tout à fait louable que des citoyens engagés aillent rendre visite à des prisonniers et leur apprennent, par exemple, le néerlandais. Et il n’est pas question à mes yeux de priver des terroristes d’une telle chance de réinsertion dans la société.

 

Néanmoins, je pose la question : un partisan du Hamas et du Hezbollah, motivé par sa conviction que communistes et islamistes doivent s’allier pour combattre le grand Satan américain, est-il vraiment la meilleure personne pour assurer cette mission ? Et, by the way, est-ce que Luc Vervaet ne se fiche pas un peu du monde lorsqu’il conclut son article en supposant qu’est peut-être visée sa « position globale sur la question de l’emprisonnement et de l’incarcération », comme en écho au sous-titre de l’article d’Hugues Dorzée : « un enseignant et militant victime de ses convictions politiques ? » ?

Comment se fait-il enfin que Le Soir prétende nous "informer" de la sorte, en omettant toute information relative aux liens entre Luc Vervaet et cette mouvance terroriste islamiste à laquelle appartiennent précisément certains des détenus auxquels il rend visite ?

Personnellement, je ne vois en tout cas pas, à bien y réfléchir, ce qu’ont de « mystérieux » ces « raisons de sécurité » invoquées par l’administration. Il me semble même qu’elles sautent aux yeux.

 

 


[1] http://archives.lesoir.be/justice-un-enseignant-et-militant-victime-de-ses_t-20090822-00PKH0.html?query=vervaet&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=vervaet&pos=1&all=340&nav=1

[2] http://www.legrandsoir.info/Interdit-d-enseigner-dans-toutes-les-prisons-belges-pour-des.html

Publié dans Société