Le voile sera désormais interdit dans l’enseignement en Communauté flamande

Publié le par Nadia Geerts

La nouvelle est tombée cet après-midi : dorénavant, toutes les écoles de la Communauté flamande seront « sans voile », comme en a décidé le Conseil de l’Enseignement. Une exception est toutefois prévue pour les enseignants de matières philosophiques, et ce uniquement pendant les cours. De même, les élèves pourront également porter ces signes distinctifs durant ces cours.

 

Voilà une mesure de bon sens dont on souhaiterait que la Communauté française s’inspire. En effet, il serait temps que le monde politique francophone s’inspire des expériences vécues dans de nombreuses écoles, où l’autorisation des signes religieux a débouché sur de graves difficultés : ce sont elles, et non une quelconque hostilité à la diversité, qui ont motivé tous ces chefs d’établissements : refus de serrer la main à un professeur masculin, d’être seule avec lui dans un local ou de participer aux cours de gym à Bruxelles 2 ; prosélytisme et pressions sur les filles non voilées à Anvers ; refus des activités de théâtre ou de patinoire, refus de contrôle des cheveux pour y détecter d’éventuels poux à Vauban, etc.

 

Le voile n’est pas un simple signe religieux. Il véhicule une conception bien précise de la femme (et parfois de la fillette…) et de ses rapports avec l’autre sexe qui explique les dérives mentionnées ci-dessus. De surcroît, il tend à devenir, si pas dans l’esprit de celles qui le portent, du moins dans celui de ceux qui en prônent le port, un signe politique. Quelle est l’urgence, pour une gamine ou une adolescente, de porter le voile ? Pourquoi tant de jeunes filles se mettent-elles à le porter ? Nier qu’il entre dans les facteurs d’explication de ce phénomène un activisme islamiste serait pure naïveté.

 

Face à cela, il était urgent de rappeler que l’école est ouverte à tous, sans distinction d’origines, de condition sociale, de sexe ou de convictions, mais dans le respect par tous d’un ensemble de règles destinées à favoriser le vivre ensemble.

 

C’est ce que vient de faire le Conseil de l’enseignement de la Communauté flamande.

Publié dans Laïcité - religions