L'espace public n'est pas la rue

Publié le par Nadia Geerts

Les plaintes déposées par des musulmanes contre l'interdiction qui leur a été faite de porter le voile dans l'exercice de leur fonction d'assesseuse me paraissent fondées sur une confusion inquiétante.
En effet, si manifester ses convictions religieuses en public est un droit fondamental qu'aucun démocrate ne songe à mettre en cause, les manifester dans l'espace public est une autre affaire. L'espace public, en effet, désigne les structures de l'Etat, ce que sont de toute évidence l'école ou le bureau de vote.
Il ne s'agit donc pas pour la société d'exclure une partie de sa population pour de quelconques motifs racistes, mais de lui demander une certaine retenue dans l'expression de ses convictions dès lors qu'on est, non pas dans la rue, un hall de gare ou un jardin public, mais dans un bâtiment de l'Etat.
Est-ce trop demander ? A chacun d'en juger. Mais de grâce, arrêtons de tout embrouiller et de taxer d'intolérance, d'acharnement et de pratiques discriminatoires ceux qui appellent de leurs voeux un Etat laïque plutôt que pluraliste. Ceux-là le font, eux aussi, au nom du vivre ensemble.

Publié dans Laïcité - religions