Exception culturelle au voyage scolaire ?

Publié le par Nadia Geerts

Le Soir de ce 26 octobre revient sur le taux de participation de 90% d'élèves désormais exigé par Marie Arena pour qu'un voyage scolaire soit organisé. Ce qui pose d'évidentes difficultés à bon nombre de directions d'écoles, souvent confrontées à des refus motivés par des raisons d'ordre culturel ou religieux plutôt que financier.

Marie Arena admet cela, et le déplore. Fort bien. Mais en même temps, elle déclare que c'est aux directions d'écoles de tout mettre en oeuvre pour convaincre les parents récalcitrants. Et voilà une fois de plus la patate chaude renvoyée aux directions, lesquelles ne peuvent décidément pas compter sur l'appui de la Ministre lorsqu'il s'agit de déterminer quelle place réserver aux convictions religieuses à l'école.

Et Marie Arena va plus loin: pour justifier ces 90%, elle s'exclame: "Pourrait-on accepter que l'on fixe un taux de participation minimum au cours de maths ? Non ? Alors pourquoi accepter ça pour des classes de dépaysement qui sont des activités pédagogiques ?"

Et là, à mon avis, elle dérape complètement, Madame Arena. Parce qu'enfin, si les voyages scolaires sont des activités pédagogiques au même titre que les cours de maths, et qu'il faut donc que, sauf obstacle majeur, tous les élèves y participent, pourquoi diable fait-elle endosser aux directions la responsabilité  de "faire un travail de conviction auprès des parents" ? Devra-t-on demain "faire un travail de conviction" pour que des parents acceptent que leur enfant suive un cours de biologie où leur serait enseignée la reproduction humaine, un cours de sciences où ils apprendraient la théorie de l'évolution darwinienne, un cours de littérature où ils liraient Baudelaire ou Rimbaud, un cours de gymnastique où garçons et filles participeraient ensemble à un cross dans le parc voisin ?

Mais évidemment, dire haut et clair que des arguments d'ordre culturel ou religieux ne sont pas recevables, autrement dit qu'aucun trait culturel ou religieux ne peut dispenser de participer aux activités pédagogiques de l'école, ce n'est pas très politiquement correct...

Aux écoles de mettre tout en oeuvre pour que les voyages scolaires soient accessibles à tous, financièrement parlant. Pour le reste, c'est aux parents de comprendre que le voyage scolaire, c'est comme le cours de math: comme le dit Madame Arena: "Tout le monde doit participer".

Publié dans Enseignement