Infiltrée parmi les islamistes radicaux

Publié le par Nadia Geerts

Voici un livre fort intéressant, écrit par une journaliste d'origine marocaine et musulmane pratiquante. Après d'indispensables précautions oratoires précisant qu'il ne s'agit bien évidemment pas pour elle de stigmatiser l'islam dans son ensemble, mais bien la minorité de la minorité qui transforme l'islam en islamisme, c'est-à-dire qui lui confère un rôle politique, Hind Fraihi relate son expérience au coeur de Molenbeek, parmi les islamistes radicaux.

De son enquête, menée sous le prétexte d'un mémoire en sociologie, elle tire plusieurs conclusions qui forcent à renconsidérer l'image stéréotypée que nous avons souvent du jeune défavorisé, en perte de repères, sans emploi, sans avenir, qui tombe dans l'islamisme comme d'autres tomberaient dans la drogue. Elle constate en effet que l'islamisme est aussi le fait de gens instruits, qui ont un emploi, qui paraissent "intégrés".

Elle dénonce le rôle des antennes paraboliques aux ordres d'Etats peu démocratiques, qui détournent l'attention des véritables problèmes du monde arabe (chômage, pauvreté, analphabétisme, corruption) pour centrer leur discours sur l'anti-occidentalisme et l'anti-sionisme, le tout mâtiné d'un islamisme rétrograde.

Hind Fraihi insiste aussi sur le potentiel énorme des musulmanes, qui s'instruisent, se cultivent, et acquièrent ainsi la capacité de mener une véritable révolution, sans qu'on puisse dire de quelle nature celle-ci sera: révolution au service du progrès social, ou au service du fondamentalisme religieux ?

Enfin, elle termine par un reportage auprès de musulmans électeurs du Vlaams Belang. Outre que cela reflète un effet pervers confondant de l'intégration - ce que certains appellent l'hyperintégration -, on notera que ces musulmans modérés estiment que seul le Vlaams Belang est à même de lutter contre l'islamisme. Il ne s'agit pas évidemment pour moi ici de leur emboîter le pas, mais de noter un effet pervers de la manière dont le politique, de peur de s'aliéner - et c'est particulièrement vrai à Molenbeek ! - le vote des populations d'origine immigrée, ferme les yeux sur la réalité de l'islamisme et donne l'impression aux musulmans modérés d'être purement et simplement abandonnés. (voir à ce sujet ma chronique sur RésistanceS: http://www.resistances.be/nadia20.html)

Vraiment, il y a un besoin urgent de retour aux valeurs fondatrices de toute société démocratique et de réflexion approfondie sur celles-ci ...

 

Hind Fraihi, Infiltrée parmi les islamistes radicaux, Luc Pire, 2006 (traduit du néerlandias)

 

Publié dans Laïcité - religions