On ne change pas une équipe qui gagne !

Publié le par Nadia Geerts

Pour ceux qui ne seraient pas encore las de m'entendre débiter les mêmes évidences devant un quarteron de monarchistes, sachez qe le nouvel épisode médiatique du feuilleton "Laurent" aura lieu dimanche 14 janvier prochain sur le plateau de Controverse, sur RTL-TVI donc, de 12h à 13h. Parmi les acteurs principaux, gageons que nous retrouverons Messieurs Delpérée, Balace, Laporte, Flahaut, etc.

Cela dit, je suis frappée par la vigueur avec laquelle certains s'insurgent (le Premier en tête) contre le fait qu'on "profite" de l'affaire des détournements de fonds de la Marine (ah... les fonds marins...) pour remettre en cause les dotations, alors que ça n'aurait strictement rien à voir.

Moi je veux bien, mais je me souviens tout de même que la presse a, des jours si pas des semaines durant, relayé le fait que le pôvre Laurent avait certes bénéficié des largesses de la Marine, mais que c'était à une époque où il devait vivre avec les malheureux 75.000 FB par mois octroyés par son papa.

Ensuite, on a appris que dès 1994, le gaminou était rémunéré 1 million de FB par mois à titre d'"expert" (décidément, je n'en reviens pas !) de l'IRGT, un institut créé tout spécialement pour l'occuper et le responsabiliser. Et Isabelle Durant a tout faux, évidemment, lorsqu'elle avance, tout auréolée d'écologisme monarchisant, que "c'est tout de même une noble cause", puisque là n'est évidemment pas la question.

Bref, le prince Laurent vit donc depuis 12 ans avec 1 million de FB par mois, d'abord comme "expert", ensuite comme bénéficiaire d'une dotation (exempte d'impôt, celle-là, ce qui fait tout de même une fameuse promotion !). On peut d'ailleurs se demander dans quelle mesure l'octroi à Laurent d'une dotation n'est pas né d'une volonté de faire les choses de manière un peu plus régulière que ce bidouillage lamentable qu'était l'IRGT (et la Fondation Prince Laurent dans la foulée).

Le fil rouge de tout ça ? C'est que le prince Laurent a manifestement l'habitude de vivre grassement de l'argent qu'"on" lui donne, sans même se soucier  de savoir d'où il vient. Et qu'il est peut-ête temps que ça change, étant donné que RIEN ne justifie tant de générosité.

Publié dans République