Charlie a gagné !

Publié le par Nadia Geerts

Les trois caricatures de Mahomet qui ont valu à Philippe Val, directeur de Charlie Hebdo, d'être poursuivi devant les tribunaux, devaient-elles être considérées comme des "injures raciales", comme le demandaient les plaignants ?

Non, a répondu aujourd'hui le tribunal correctionnel de Paris. Ce dernier a estimé que deux des trois dessins ne visent pas l'ensemble des musulmans, mais les intégristes seuls. Quant au troisième (celui montrant Mahomet portant une bombe dans son turban), s'il peut être considéré, pris isolément, comme outrageant pour l'ensemble des musulmans, il est à resituer dans le contexte du numéro de Charlie Hebdo dans lequel il fut publié: un numéro consacré à l'intégrisme et à la liberté d'expression.

Le tribunal a conclu que "Les limites admissibles de la liberté d'expression n'ont pas été dépassées, les dessins litigieux participant au débat public d'intérêt général".

L'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) a déjà annoncé qu'elle ferait appel. La suite dans un an donc.

D'ici là, paraphrasant la couverture de Charlie, je dirais bien : "C'est chouette d'être jugé par des esprits sensés !".

 

Remarque: Je recommande pour l'occasion la lecture du livre de Mohamed Sifaoui, "L'affaire des caricatures", et celle du "Traité de savoir-survivre par temps obscurs" de Philippe Val.

Publié dans Société