Convertissez-vous, mes bien chers frères et soeurs !

Publié le par Nadia Geerts

 

Ce qui est vachement bien avec le rapport du comité de pilotage des Assises de l'interculturalité, c'est que tout à coup, on se rend vraiment compte d'une richesse insoupçonnée de ce pays: la DIVERSITE. Ben oui, jusqu'à présent, on était tous pareils, mêmes droits mêmes devoirs et bla bla bla, et puis maintenant, on découvre qu'en fait non, on est différents. Et puisqu'on est différents, ce serait vraiment trop injuste de nous traiter comme si on était pareils: on voit tout de suite où ça nous mènerait: impérialisme, neutralisation de nos singularités, imposition de la règle de la majorité aux minorités, colonialisme culturel, totalitarisme et tutti quanti. Bref, l'horreur.

Mais bon, faudrait quand même pas que ça dégénère non plus et que chacun y aille de sa petite différence, de son petit caprice, pour refuser de respecter les règles qui s'imposent à tous. C'est pour ça que le comité de pilotage, dans sa très grande sagesse, a décidé de promouvoir les accommodements raisonnables. Parce que là au moins, les choses sont claires: tu peux faire valoir ta différence, mais seulement si elle est religieuse. Sinon, faut pas charrier, tu fais comme tout le monde et tu fermes ta gueule.

Alors moi, qui ne demande qu'à aider tous ceux qui éprouvent dans leur chair la profonde injustice qui consiste à traiter de la même manière des êtres qui sont objectivement différents, j'ai pensé à un truc: la conversion. Selon vos singularités, vous trouverez certainement une religion qui est faite pour vous.

 

Vous travaillez dans le secteur de la distribution et vous en avez marre de travailler le samedi, quand les autres se délassent ? Dans ce cas, le judaïsme est fait pour vous: grâce à la pratique du sabbat, vous pourrez exiger de votre employeur un horaire aménagé à vos convictions religieuses.

Vous en avez ral-le-bol de vous taper 500 bornes le vendredi soir pour arriver crevés à votre résidence secondaire ? La conversion à l'islam pourrait résoudre votre problème, si du moins votre employeur n'est pas trop au fait des pratiques religieuses islamiques: vous pouvez toujours tenter de lui faire gober que la prière du vendredi après-midi est sacro-sainte et dure toute l'après-midi, et à vous l'autoroute déserte !

Vous êtes policier et trouvez que franchement, le casque qu'on vous impose de porter lorsque vous circulez à moto réduit votre sex appeal à néant ? Songez au sikhisme, qui vous permettra de troquer le casque contre un ravissant turban du plus bel effet. Le judaïsme peut aussi convenir, mais songez qu'en cas de chute, la kippa vous protègera moins bien que le turban. En outre, un employeur pointilleux pourrait parfaitement soutenir que le casque peut s'enfiler au-dessus de la kippa, et vous seriez vu.

La justice vous fait des misères parce que vous avez tendance à forcer sur les champignons hallucinogènes ? Invoquez un rituel religieux exotique, ce qui démontrera sans contestation possible que vous n'êtes pas un junkie, mais un homme pieux.

Vous êtes une femme et vous êtes bourrée de complexes ? Alors, quelle que soit votre profession, et même si vous n'en avez pas, l'islam paraît taillé sur mesure pour vous: il vous permettra de dissimuler vos formes trop généreuses, votre visage criblé d'acné, vos cheveux ternes ou clairsemés, et vous permettra même, si vous êtes encore à l'école, de brosser la piscine sans avoir le moindre problème.

Vous n'avez jamais compris qu'on octroie aux femmes un rôle social à mille lieues de ce que Dame nature a voulu pour elles ? Une fois encore, l'islam est la solution. De sexiste rétrograde et abominablement machiste, vous deviendrez simplement culturellement différent : une espèce à protéger, ou en tout cas à respecter. Fini de devoir subir des évaluations ou des entretiens d'embauche menés par une femme ! Dans certains cas, notons que le judaïsme marche aussi, mais c'est moins sûr.

Vous êtes végétarien ? Au lieu de vous débrouiller gentiment, comme vous le faites tous les jours depuis vingt ans à la cantine sans emmerder personne, adoptez l'islam ou le judaïsme: même si votre patron est particulièrement obtus et refuse d'introduire des menus religieux dans son entreprise, il finira bien par vous proposer un compromis, sous la forme (bingo !) du menu végétarien. C'est simple, mais il fallait y penser.

 

Un dernier cas de figure, plus aléatoire celui-là: si vous estimez ne pas avoir suffisamment de jours de congé par an, vous pouvez toujours essayer les conversions multiples: vous vous découvrez juif la veille du Youm Kipour, musulman la veille de l'Aïd, chrétien la veille de l'Assomption, et même orthodoxe après les fêtes de fin d'année, histoire de refêter Noël après tout le monde... Evidemment, à la longue, votre patron risque de se douter de quelque chose.

 

Mais une chose est sûre: ne restez pas catholique (vous avez déjà eu tout ce qu'il y avait moyen d'obtenir; maintenant, vous risquez au contraire de perdre certains de vos acquis) ni athée. Rien à gagner de ce côté-là: vos différences, on s'en branle !

 

Publié dans Laïcité - religions