Bien s’inscrire, un droit pour tous

Publié le par Nadia Geerts

Dans la Libre Belgique de ce 29 septembre, François-Xavier Druet met en cause le bien-fondé du récent décret relatif aux inscriptions. À l’en croire, ce corset administratif attente à l’inscription « respectueuse des personnes ». Et de se lancer dans un éloge de l’inscription vécue comme un engagement et de la confiance en telle ou telle école, facteur de réussite.

Cette vision des choses me paraît bien naïve.

En effet, alors que certains parents socio-culturellement favorisés ont déjà fait le choix de l’école secondaire pour leurs enfants dès les dernières années de l’enseignement primaire – et ont même parfois inscrit leur progéniture sur une liste d’attente -, d’autres attendent candidement qu’il ait décroché son Certificat d’études de base pour se mettre en quête d’une école. Alors que certaines écoles commencent à inscrire en novembre, d’autres le font en février, tandis que dans d’autres encore, les inscriptions sont bouclées deux ans avant la rentrée…

Résultat : les écoles prestigieuses sont rapidement remplies, tandis que les parents négligents ou simplement ignorants des arcanes des inscriptions sont bien forcés de se rabattre sur des écoles moins cotées. Ce qui reproduit inévitablement les inégalités sociales que l’école a pour tâche de combattre.

Quelle hypocrisie, dès lors, que de prétendre qu’ « il n’existe pas de « bonnes écoles » et de « mauvaises écoles » ! Vous pouvez avoir la meilleure équipe pédagogique du monde, si vos classes sont composées d’une majorité d’enfants de milieu défavorisé, dont la langue maternelle n’est pas le français et qui ne peuvent guère compter sur un soutien scolaire à domicile, vous pourrez difficilement faire en sorte que ces élèves sortent de l’enseignement secondaire avec un diplôme qui vaille réellement celui décerné par une école dans laquelle ce profil d’élèves constitue une minorité. C’est une réalité : pendant que certains rhétoriciens analysent des poèmes de Mallarmé, d’autres déchiffrent encore avec peine un article de presse. Et ce, même s’ils fréquentent tous un enseignement général censé leur donner accès aux études supérieures…

Il ne s’agit pas de faire des enfants des « pions interchangeables ». Il s’agit de faire en sorte que le libre choix, dont François-Xavier Druet fait l’éloge, soit une réalité pour tous, et pas seulement pour les privilégiés. Il s’agit donc non pas de « créer une priorité pour les initiés » - expression qui décrit très exactement la situation d’avant le décret, contrairement à ce que l’auteur prétend ! -, mais bien de lutter contre une pratique qui s’avère discriminatoire, si pas dans l’intention, du moins dans le résultat.

Il s’agit de lutter contre les écoles-ghettos, de favoriser la mixité sociale, partant du principe que des enfants issus d’un milieu défavorisé ont parfaitement la possibilité de réussir aussi bien que les autre, pour peu qu’ils soient dans un environnement stimulant sur le plan intellectuel. Et à cet égard, les disparités entre écoles sont colossales.

Je ne prétends pas que le nouveau décret règlera tous les problèmes. Mais au moins a-t-il le mérite de mettre fin à l’anarchie, laquelle est toujours génératrice d’inégalités.

Et il y a urgence : le système scolaire belge est parmi les plus inégalitaires. L’école, bien plus qu’ailleurs, reproduit les inégalités bien plus qu’elle ne les combat, comme l’a encore bien montré la récente émission de Jean-Claude Defossé sur le sujet. Et personne n’a à gagner, pas même les privilégiés, à ce que certains sortent de l’école avec un diplôme qui leur ment sur leurs possibilités d’insertion dans la société. La situation actuelle est une véritable bombe à retardement.

 

Nadia Geerts

Enseignante agrégée en philosophie

 

Voir aussi :

- L’article de la Libre "Bien s'inscrire, c'est commencer à réussir" de F-X Druet: http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=373529

- CARTE SCOLAIRE, COLLÈGE UNIQUE... Les chiffres qui condamnent la politique éducative sarkoziste : http://www.ecoledemocratique.org/article.php3?id_article=414 
- L'émission Question à la Une (Jean-Claude Defossé): "Echec scolaire: notre enseignement est-il discriminatoire ?": http://blogrtbf.typepad.com/qalu//les-emissions-en-video.html

- Enseignement : mettre fin à l’anarchie génératrice d’inégalités : http://nadiageerts.over-blog.com/article-5661034.html

Publié dans Enseignement